La DNCG a partiellement levé, mercredi, l’interdiction de recrutement imposée au RC Lens, au lendemain de son audition. La garantie des 4 millions d’euros reçue par l’instance financière va permettre l’homologation de plusieurs contrats.

La Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) a décidé de lever partiellement l’interdiction de recrutement visant le RC Lens, a indiqué mercredi à l’AFP une source proche du dossier. Le 10 janvier dernier, la DNCG avait interdit une première fois le club de recrutement, avant de confirmer la sentence début août. Après plusieurs mois de tractations sur fond de transactions financières, le gendarme financier du football français a bien reçu les 4 millions d’euros attendus depuis plusieurs semaines. En raison du désengagement de l’actionnaire majoritaire Hafiz Mammadov, l’Etat azéri s’est substitué à l’homme d’affaires à l’occasion du passage devant la DNCG, mardi. «Le club était interdit de recruter tant que les 4 millions d’euros n’étaient pas là, maintenant qu’ils sont là on a autorisé tous les contrats que le club nous a présentés (Atrous, Boulenger plus quelques jeunes joueurs)», a expliqué cette source.

14 millions d’euros attendus en janvier

Gervais Martel, présent en conférence de presse ce mercredi, a confirmé cette information tout en expliquant que Valentin Belon et Taylor Moore avaient reçu des propositions pour un premier contrat professionnel. Cela ne signifie pas pour autant que le maintien de Lens en Ligue 1 à l’issue de la saison est acté. La masse salariale du club devrait toujours être encadrée tandis qu’un nouvel approvisionnement de 14 millions d’euros est attendu en janvier. «Pour les futurs transferts, pas de nouveaux recrutements tant que l’argent (les 14 millions d’euros) ne sera pas arrivé», est-il précisé. Déjà interdit de montée en Ligue 1 à deux reprises en juillet, Lens avait obtenu gain de cause devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF).